Hauteur : 24 cm

Couple de mariés suédois par Charlotte Weibull

Ces poupées sont une entorse à mes "règles" d'acquisition de poupées, puisqu'elles proviennent d'un antiquaire américain trouvé sur Internet (A quiet place dolls), alors qu'elles représentent un couple de mariés suédois. Mais au moins ont-elles été fabriquées en Suède, par une artiste suédoise célèbre : Charlotte Weibull. Et malheureusement, beaucoup de belles poupées en costume des années 1930 à 1980 se retrouvent aujourd'hui aux USA.

Charlotte Weibull fabrique toujours des poupées en Suède, malgré ses 89 ans (Cf liens). Mais je trouve que les poupées actuelles sont moins belles que celles-ci, qui datent de 1968.

Elles sont très bien documentées, notamment une description des occupations d'une future mariée juste avant le mariage. Par contre, leur comté d'origine n'est pas très clair. Il semble que la mariée soit de "Österlen", donc je suppose que l'homme en vient aussi, s'il n'y a pas eu de mélange postérieur.

Pour résumer les traditions (et pardonnez-moi s'il y a des erreurs de traduction, certains termes ne se trouvant pas dans un dictionnaire anglais, ou alors avec un sens que je préfère ne pas leur donner), pendant qu'elle s'habillait pour le mariage, la mariée était placée dans un pétrin, avec une pièce dans chaque chaussure, pour lui porter chance. Et dire qu'en France, on prétend que ce sont les hommes qui se mettent dans le pétrin!! Ensuite, les nombreuses pièces vestimentaires : la chemise lacée, la jupe tissée, le corsage bordé de soie, et le beau tablier en lin.

Le tablier est serré à la taille par un ruban rouge et blanc qui entoure la taille autant de fois que la dame a de tiroirs dans sa commode. Sur le tablier, les rubans de la mariée, ces beaux rubans incrustés de fils d'or et d'argent et où le nom de la mariée était brodé, représentent la richesse de la mariée: plus ils sont gros, plus elle est riche. La veste est profondément décolletée pour qu'on puisse voir les perles du pectoral, derrière lequel elle garde 2 cuillères en argent pour le repas de noce.

Le mouchoir, les gants et le livre de cantiques font aussi partie de la panoplie, complétée par beaucoup de bijoux, la plupart du temps des croix. La plus grosse doit lui être donnée par le marié après le "oui" fatidique.

Il ne faut pas oublier l'ornement rouge sur sa tête, dernière pièce du costume.

Une fois le mariage accompli, la belle-mère, soucieuse de la fidélité de sa bru, coupe sa longue chevelure (celle de la mariée) et la met dans je ne sais quoi (big white clout?) que toute femme mariée doit porter sur la tête pour couvrir entièrement la chevelure. Il ne s'agirait pas qu'elle séduise un autre homme!

Page Précédente

 

  Accueil - Contact